Réponse à l’article publié par Bruno Noury et Carole Charuau sur leur page Facebook «Canton Ile d’Yeu 2021» le 23 juin 2021

Vous nous accusez publiquement et nommément à 3 reprises de «publication d’informations erronées et contrefaites à des fins électorales», et de «fabrication de fausses nouvelles».
Nous réagissons à ces propos que nous considérons diffamatoires.

Nous admettons les fins électorales de nos publications. Nous cherchons à attirer l’attention des citoyens sur l’importance d’être informés par leurs élus, et sur l’intérêt d’avoir des élus qui agissent pour obtenir des résultats.

Mais nous démentons formellement vos autres accusations qui relèvent de la diffamation:

La zone de froid

La légende de la photo publiée indique clairement qu’il s’agit d’une «simulation».
Nous indiquons en dessous «aucun détail nous a été communiqué officiellement. Nous devons écouter les rumeurs, qui parlent de la cale Barranger!».
Nous lançons une alerte face à l’absence d’information de la population et indiquons que ce projet «devrait être présenté aux Islais à l’avance, pour qu’ils puissent comparer les solutions, comprendre, et donner leur avis».

Où sont les fausses nouvelles?

L’article retiré

Nous n’avons pas «été contraints de supprimer la publication».
Nous l’avons retirée pour respecter la volonté et protéger les intéressés qui ont été interpelés et se sont sentis en difficulté.
Vous ne faites pas grand cas de leur volonté en relançant publiquement le sujet.

Nous confirmons que rien n’est contrefait ni erroné dans cet article.

Le logement

Vous indiquez que le logement est une compétence communale. C’est également une compétence départementale :

    • Relisez la loi NOTRe de 2015 et son tableau de répartition en page 10 qui indique clairement le partage des compétences entre commune et département.
    • Nos écrits invoquent surtout le rôle clé de Vendée Habitat dans le logement. Vendée Habitat est rattaché au conseil départemental qui désigne 13 des 23 membres de son conseil d’administration, dont vous faite partie!

Où sont les informations erronées et contrefaites?

En conclusion

Nous considérons votre réquisitoire comme diffamatoire.
Comme vous «Nous déplorons l’utilisation de méthodes indignes d’un débat électoral et répréhensibles par la loi, visant à instaurer un climat de défiance envers les [candidats].
Oui au débat ! Non à la divulgation ou à la fabrication de fausses nouvelles.»

Les journées ne font que 24h !

Nous avons déjà parlé de cumul des mandats. Le cumul maire-conseiller départemental est courant en France. Mais à l’Ile d’Yeu, c’est très différent.

Comparons-nous à Noirmoutier

Si on prend l’exemple de notre voisine Noirmoutier, qui a le double de notre population avec presque 10000 habitants, et à peine plus du double en taille de territoire.

    • Il y a 4 communes (Noirmoutier en l’Ile, l’Epine, Barbâtre et la Guérinière) donc 4 maires et 4 premiers adjoints.
    • Il y a une communauté de communes de l’Ile de Noirmoutier, avec 1 président et 1 premier vice-président, qui pilotent tous les agents salariés de la communauté de communes.

Cela fait 10 mandats de responsables et d’adjoints pour s’occuper du territoire de Noirmoutier contre seulement 2 pour l’Ile d’Yeu! Et cela laisse du temps au maire d’une des communes de Noirmoutier pour consacrer de l’énergie au niveau du conseil départemental s’il le souhaite.

Au passage, notons qu’avec 2 fois plus d’habitants que l’Ile d’Yeu, Noirmoutier a reçu du département à peu près le double des subventions de l’Ile d’Yeu dans son contrat Vendée Territoires (1.5 millions € contre 0.8 millions € pour l’île). C’est équivalent.

Comment fonctionne l’Ile d’Yeu?

A l’Ile d’Yeu, c’est différent, et en complément du travail de maire « normal », notre maire doit en plus gérer tous les domaines d’un président de communauté de communes:

    • développement économique, maison de l’emploi, office de tourisme…
    • environnement, ordures ménagères, eau, assainissement, gestion des marais, lutte contre les nuisibles…
    • aménagement du territoire, SDIS, SNSM…
    • logement, habitat,
    • transport scolaire,
    • maison de santé, transport à la demande,
    • piscine,
    • certaines actions culturelles.

Jusqu’à l’an dernier, il pouvait s’appuyer sur l’ancienne première adjointe qui se consacrait uniquement à l’Ile d’Yeu. Mais désormais, le maire et la première adjointe sont candidats aux mandats de conseillers départementaux. Avec en plus les 2e et 3e adjoints comme remplaçants!

Gérer la commune de l’Ile d’Yeu, plus le travail que devrait faire une communauté de commune de l’Ile d’Yeu, plus le supplément de travail lié à l’insularité (relation avec Yeu Continent, la Compagnie Vendéenne, Oya Hélicoptère, dépôt de carburant, aérodrome, etc.)…
24 heures par jour suffisent à peine!

Travailler au département pour l’Ile d’Yeu

Si seulement l’île était sur le continent, aller à la Roche sur Yon ne prendrait pas très longtemps… Mais d’ici, pour une simple réunion de 30 minutes à la préfecture, on y passe souvent la journée!

Dans ces conditions, comment faire pour à la fois bien gérer la mairie de l’Ile d’Yeu, plus les fonctions d’une communauté de communes, plus celles liées à l’insularité, et en même temps passer du temps au département pour:

    • assister aux conseils départementaux?
    • participer aux commissions départementales?
    • travailler sur les sujets généraux de la Vendée?
    • traiter les sujets spécifiques qui concernent l’Ile d’Yeu?
    • faire avancer nos projets de patrimoine (église du Port, estacade, port de la Meule, corne de brume…)?
    • préparer les projet du long terme (climat, protection contre la montée des eaux…)?
    • relancer régulièrement Vendée Habitat:
      • provoquer des réunions de travail,
      • répondre à leurs questions,
      • les activer afin de rapprocher les EHPAD en moins de 15 ans (c’est mal parti!)
      • et surtout faire avancer les logements!
    • enfin pour informer les Islais, échanger avec eux, les écouter, débattre des actions et projets qui les concernent?

Le résultat

Nous n’avons reçu qu’un seul magazine municipal en 2 ans depuis celui de juillet 2019 (bilan de mandat du maire) alors que nous étions habitués à 2 ou 3 par an. Et en plus il a été publié en mai, 1 mois avant les élections départementales!

Le maire et sa première adjointe étaient tellement débordés pendant la campagne électorale qu’ils ont dû annuler le conseil municipal du mois de juin!

Et combien d’autres sujets ne sont pas traités à fond, ou alors simplement oubliés faute de temps?

Monsieur le maire, Madame la première adjointe, vous avez beaucoup de bonne volonté, vous êtes probablement travailleurs et pleins d’énergie, mais vos journées ne font que 24 heures et vous n’êtes pas des super-héros!

Nous sommes là pour l’île et ses habitants.
Nous saurons vous aider, nous savons travailler en équipe et nous serons plus disponibles et plus efficaces à 4 qu’à 2 pour défendre, mieux ensemble, avec les Islais, les intérêts de l’Ile d’Yeu et de la Vendée!

Entrepôt frigorifique

La situation

Depuis de nombreuses années, plusieurs associations d’usagers réclament un entrepôt frigorifique à la gare maritime.

En effet, celui-ci est indispensable pour garantir la chaîne du froid entre la fabrication des aliments et leur vente dans les réfrigérateurs ou congélateurs de nos épiceries et supermarchés.

Jusqu’à présent, notre approvisionnement ne respectait pas les normes sanitaires, et nous prenions le risque de manger de la nourriture avariée, avec des possibilités d’empoisonnement.

Heureusement, à notre connaissance, cela n’est pas encore arrivé!

Le projet

La bonne nouvelle est que le département a enfin pris la décision de lancer l’investissement pour construire cet entrepôt. C’était urgent!

Nous n’avons pas les détails, mais nous estimons les besoins à environ 600m² d’entrepôt pour répondre à la demande en saison. Cela permet de stocker les conteneurs et de laisser la place pour la circulation des chariots élévateurs.

La localisation

Une fois de plus, nous subissons l’opacité et le manque de communication de nos élus de la mairie et du département. Un projet comme celui-ci devrait être présenté aux Islais à l’avance, pour qu’ils puissent comparer les solutions, comprendre, et donner leur avis.

simulation d’un entrepôt de 500m²

Mais aucun détail nous a été communiqué officiellement. Nous devons écouter les rumeurs, qui parlent de la cale Barranger!
Cette rumeur est probablement vraie, car nous avons vu ces dernières semaines des techniciens vérifier la solidité du sol sur la cale en faisant des carottages.

Comment imaginer défigurer le front de port avec un bâtiment industriel? Déjà la nouvelle mairie s’impose à nous, mais là, ce serait le comble!
Il doit bien y avoir d’autre solutions côté Criée!

1er tour : Merci pour votre confiance

416 électeurs ont voté pour nous au 1er tour, ce qui nous positionne en 2e position sur 4 avec 29.21% des suffrages.

C’est la preuve que nos valeurs de transparence et nos propositions pour construire ensemble une île meilleure vous ont touchés❤.

Seul 1 électeur sur 3 a voté! C’est très faible pour des élections qui concernent directement votre avenir.

Venez tous dimanche vous opposer aux sortants qui cumulent les mandats, soutenez le changement!

Tout va se jouer dimanche avec vous !

Votez!

Vous avez lu nos articles. Vous nous avez écoutés sur Neptune FM, TV Vendée, et lus dans la presse.
Vous nous avez encouragé avec de nombreux « like » et partages.
Nous avons reçu beaucoup d’encouragements et de propositions.
Cela nous a fait chaud au cœur.

MERCI !!!

L’élection de dimanche montre un sentiment de MALAISE avec les élus sortants.
Si vous regardez la liste des candidats opposés au maire dans cette élection, vous y trouverez dans les candidats M’YEU Ensemble et d’Alternative de Gauche plusieurs personnes qui ont siégé au conseil municipal aux côtés du maire dans le passé:

    • 2 anciens premiers adjoints,
    • 2 anciens adjoints à l’environnement
    • une conseillère municipale

Cette opposition d’autant de personnes qui l’ont côtoyé  doit vous interroger. C’est un appel au changement!

Nous comptons sur vous, à dimanche!

Pour respecter la Loi, nous devons arrêter de publier ce soir jusqu’à dimanche soir, et nous fermerons les commentaires. A lundi matin, et bon weekend à tous.

Hélène et Patrice

Quel courage !

Nous sommes favorables aux valeurs d’écoute, de dialogue et de démocratie participative.

Mais nous n’imaginions pas ce nouveau mode de communication. Au milieu de la nuit dernière, des individus ont souhaité commenter notre discours politique en taguant les affiches M’YEU Ensemble des 3 bureaux de vote de l’Ile d’Yeu.

La prochaine fois, restez dormir dans votre lit et économisez les quelques € de la bombe de peinture. Cela gagnera du temps à tout le monde:
-la police municipale qui a dû se déplacer pour constater le délit,
-les services techniques de la mairie qui ont aidé à nettoyer la peinture,
-et nous qui avons dû coller de nouvelles affiches.

A la place, vous pouvez commenter nos articles Facebook et avoir le courage de vos opinions au lieu de la lâcheté d’une attaque personnelle anonyme.
Nous ne censurons pas les commentaires, sauf s’ils sont vulgaires, impolis, etc.

La base de la démocratie c’est la liberté d’expression politique!

En plus, cela peut coûter cher:
-450€ d’amende au titre de l’article 17 de la Loi du 29 juillet 1881
-3 750€ d’amende et d’une peine de travail d’intérêt général au titre de l’article 322-1 du code pénal

Complémentarité des mandats

Ils vous font croire qu’il est indispensable de cumuler le mandat de maire ou 1er adjoint avec celui de conseiller départemental.
Et que sinon, le département va bloquer les projets ou réduire les subventions ! Mensonge !
Comment imaginer que nous allons réduire les budgets et bloquer les projets pour l’Ile d’Yeu ? Que penseraient tous les électeurs qui nous ont soutenus et ont cru en nous ?

Le Contrat Vendée Territoire du département donne 800000€ à l’Ile d’Yeu, alors que le Contrat Territoires-Région donne 1250000€ soit 50% de plus alors qu’ils ne sont pas conseillers régionaux !

Être maire ou 1er adjoint demande du temps. Surtout à la mairie de l’Ile d’Yeu qui cumule déjà les responsabilités de commune et de communauté de commune. A vouloir trop cumuler, vos élus actuels n’ont plus le temps de tout faire. Ils doivent mettre de côté certains sujets. Ils oublient de vous écouter et de vous informer !

Au contraire, nous serons disponibles pour agir, vous écouter et vous expliquer régulièrement ce qui se passe.

En dehors de la campagne électorale, quand est-ce que vous avez eu la dernière fois des informations et des explications sur les actions et réalisations du département pour l’Ile d’Yeu ? C’est opaque !

Soutenir notre candidature et nous élire, c’est casser ce monopole qui dure depuis plus de 10 ans, arrêter de laisser les pleins pouvoirs entre les mêmes mains  et favoriser le changement et la diversité.

Le département s’occupe de solidarité

SolidaritéLes questions sur le social et la solidarité nous concernent tous et cela est important dans le choix de vos conseillers départementaux.

44,3 % des dépenses du département sont consacrées au social et à la solidarité: le département finance notamment l’aide pour les tout petits (la protection maternelle et infantile), le RSA, l’aide sociale à l’enfance, les aides aux handicapés, et la dépendance pour nos ainés. Depuis peu il intervient aussi sur la santé.

Au delà de ces aides, le département intervient aussi sur l’organisation des structures sociales : la PMI, les EHPAD, les structures d’accueil pour handicapés, l’organisation de l’aide à domicile. Tous les 3 ans les conseillers départementaux travaillent sur le contrat local de santé en collaboration avec l’Agence Régionale de Santé, la Mairie de l’Ile d’Yeu, le CCAS, les médecins et professionnels paramédicaux.

Il ne faut donc pas avoir peur que vos droits et vos besoins en matière social ne soient pas défendus si les conseillers départementaux ne sont pas dans la majorité municipale!

Bien au contraire, la diversité des points de vue ne pourra qu’enrichir le débat et nous serons force de contrôle et de veille pour la bonne mise en œuvre de ce contrat. Nous aurons donc notre place pour construire ensemble les deux prochains contrats de 2022 (contrat de 3 ans).

Carence de logements sur l’Ile d’Yeu

Le logement sur l'IleEn dépit des 6000 logements dont 60% de résidences secondaires, se loger sur notre île est un vrai problème qui existe depuis de nombreuses années.

Notre constat

Au niveau départemental, nous pouvons nous faire aider par Vendée Habitat. Certains conseillers départementaux siègent au conseil d’administration de cet organisme, dont le maire.

Et pourtant, le résultat n’est pas brillant:

    • Sur 111 logements locatifs gérés par Vendée Habitat, seulement 33 (moins d’un tiers) ont été construits depuis 2005.
    • Cela représente une moyenne de seulement 2 logements par an depuis 2005, alors qu’on en avait 3,4 par an avant!

Que se passe-t-il donc à l’Ile d’Yeu pour que nous ne soyons pas capables de loger nos enfants, nos aînés, ceux qui viennent travailler comme enseignants, le personnel des Ehpad et de l’hôpital, les entrepreneurs, saisonniers etc. etc. ?

Il reste bien des terrains disponibles pour ceux qui voudraient construire, comme au Ker Pissot, mais qui peut s’offrir un de ces 9 terrains à 250€ le m²?

Vendée Habitat annonce pourtant sur son site: « Votre rêve à partir de 121100€, terrain compris ,  prix du foncier négocié avec les communes, mais aussi grâce à un taux de TVA réduit et des frais de notaire diminués. » Ils devraient venir plus souvent sur l’Ile d’Yeu!

Mais le logement n’est plus la priorité!

L’habitat réversible

Nous voyons déjà surgir ici et là des cabanes en bois, ce n’est peut être que le début.

On nous dit que c’est une réponse au problème de logement et bâti cher. Ces bâtiments sont décrits comme écologiques, amovibles dans leur intégralité et non durable, mais nous pensons qu’ils sont peu respectueux de l’identité de l’Ile d’Yeu.

La mairie aurait un projet de mettre à disposition des terrains derrière l’Ecole des Pêches pour construire de l’habitat réversible. Cette solution de bâtiments dits écologiques peut être intéressante, mais nous pensons qu’ils doivent conserver l’aspect des habitations traditionnelles de l’île, avec des toits en tuile et des murs blancs. Cela est possible techniquement, sans remettre complètement en cause la réversibilité.

Evitons à tout prix ce type de construction:

Exemple d'habitat réversibleSinon cela risque de créer un sentiment d’iniquité et de frustration et ça finira par diviser l’ile et ses habitants!

Ce que nous voulons.

Nous voulons trouver d’autres solutions pour résoudre le problème du logement.

Nous agirons auprès de Vendée Habitat et Vendée Foncier Solidaire pour accélérer leurs programmes avec des hameaux équilibrés de taille raisonnable. Nous souhaitons une participation active de l’ensemble des Islais autour de ce projet qui ne peut être que commun et consensuel.

Il s’agit de sauver notre identité et de loger ceux qui vivent à l’année sur l’ile ou y travaillent pour des périodes courtes, pour que l’Ile d’Yeu ne deviennent pas une île vidée de ses habitants!

Parc d’éoliennes en mer

éoliennes

Le sujet est brûlant en ce moment, et même si ce n’est pas un domaine relevant directement du département, il nous semble important d’en parler.

Un peu d’historique

Le projet de parc éolien a été lancé il y a plus de 15 ans.

A cette époque, le porteur du projet nous a fait des promesses d’énergie verte, durable, décarbonée, en bref, le seul avenir possible pour le climat et la planète.

Il nous a également mentionné les retombées pour l’Ile d’Yeu, avec plus de 100 emplois sur l’île, ce qui signifiait la venue de familles, donc des retombées économiques et sociales importantes pour les commerces, les écoles, etc.

Au niveau de l’emplacement, le porteur du projet a même accepté de modifier son projet à la demande des pêcheurs…

Le seul inconvénient était visuel, mais contre tous les autres avantages, cela nous semblait acceptable.

Un membre de notre binôme, Patrice Bernard, était membre du conseil municipal et à cette époque il s’est prononcé en faveur du parc éolien, comme de nombreux élus sur l’île, en Vendée et en France. A l’époque, tout le monde était convaincu que cela était la seule solution pour la planète.

La prise de conscience environnementale

Depuis 15 ans, de nombreuses voix se sont élevées contre les éoliennes, avec des associations, des politiques, des économistes, des ingénieurs et scientifiques…

Au tout début, cela ressemblait à des combats individuels de personnes qui craignaient pour leur confort personnel: vue gênée, perte de valeur de sa maison, etc.

Mais le discours a pris de l’ampleur, les consciences ont évolué, de plus en plus de personnes ont réalisé que la promesse d’énergie propre n’était pas complètement vraie
Le cycle de construction d’une éolienne consomme énormément de ressources (acier, énergie, métaux rares), le recyclage des matériaux en fin de vie n’est pas complètement assuré, notamment pour les pales.
Et la quantité d’énergie produite pendant la vie de l’éolienne est très inférieure à celle espérée (des études citent 25% de la puissance annoncée). Mais surtout, le caractère intermittent de cette énergie oblige à conserver ou construire d’autres productions (nucléaire, fuel, gaz).
Enfin, le coût de cette électricité pas complètement verte est exorbitant!

Beaucoup, comme Patrice, ont eu le sentiment d’avoir été floués sur cette énergie propre.

Nous vous recommandons de regarder cet excellent documentaire sorti récemment. Il n’est peut-être pas 100% objectif (aucun partisan des éoliennes n’a été interviewé), mais il a le mérite d’être crédible et il étudie largement le sujet: Éoliennes: du rêve aux réalités [le film]

La position de M’Yeu Ensemble et du binôme candidat aux départementales

Il y a un an et demi, au moment de la campagne pour les municipale, les 29 candidats de la liste M’Yeu Ensemble ont longuement débattu des éoliennes. Tout le monde n’était pas d’accord sur le sujet, mais nous avons fini par trouver une position commune:

    • Les éoliennes sont un projet d’Etat, et ne dépendent plus de l’avis d’un maire (ni aujourd’hui d’un conseiller départemental).
    • Les recours sont presque tous jugés et rejetés, donc il est très probable que le projet verra le jour.
    • Le gouvernement a annoncé sa volonté de doubler les capacités, mais nous nous opposerons à toute extension du parc de l’Ile d’Yeu car nous aurons assez donné!
    • Nous nous battrons pour au moins avoir la consolation des retombées économiques, avec l’implantation de la base de maintenance sur l’île, avec ses 80 emplois (contre plus de 100 au début!).

Aujourd’hui, notre binôme confirme cette position!

Nos inquiétudes

Si comme nous le craignons ce parc verra le jour dans quelques années, il est indispensable d’avoir au moins les retombées économiques. Et aujourd’hui, nous n’avons que des annonces du consortium, mais aucun engagement contractuel.

Déjà le nombre de techniciens est tombé à 80, contre plus de 100 au début, mais surtout, nous craignons que le consortium annonce un revirement de position, et l’installation de sa base de maintenance à l’Herbaudière ou à Saint Nazaire. Et ils auront une bonne raison pour cela, en expliquant qu’il n’y a pas de logement pour les techniciens et leurs familles.

En effet, rien n’a été fait pour anticiper ces logements. Et un terrain pressenti pour leur construction, derrière l’Ecole des Pêches, est en passe de devenir un lieu expérimental pour l’habitat réversible.

En l’absence d’engagement contractuel avec le consortium, et sans logement, nous risquons bientôt de n’avoir que nos yeux pour pleurer, avec des éoliennes et sans les emplois!