Entretenir et embellir notre territoire

Port-Joinville

Port JoinvilleContinuer de faire évoluer les aménagements à Port-Joinville

    • Aménager la zone de la rue Neptune à la gare maritime: enfouir les cuves du dépôt pétrolier afin de créer un espace de parking, d’améliorer la sécurité et de réduire le coût du carburant.
    • Réorganiser la zone de l’héliport en y intégrant le bâtiment d’accueil, la piste d’atterrissage et l’agrandissement du parking, en concertation avec les acteurs.
    • Lancer un programme de remise en état de l’estacade et du phare du brise lame avec le département.
    • Remettre en valeur les zones de friche urbaine, en concertation avec les propriétaires.
Port de la Meule

Port de la MeuleRestaurer le quai du Port de la Meule et ses alentours en coordination avec le département: coulée verte, consolidation du quai, création d’un perré en contournant le restaurant, parking, toilettes accessibles à tous.

Autres sites

Poursuivre l’extension de nos cimetières.

Continuer la rénovation de notre patrimoine (église Notre-Dame du Port, Vieux Château, moulin du Grand Chemin, navire le Corsaire…).

Restaurer le petit patrimoine bâti de l’Ile (murets en pierre, puits, calvaires, fours…) et la corne de brume au But.

Lancer les travaux de mise aux normes pour la sécurité et l’avitaillement sur l’aérodrome.

Le PLU approuvé en 2014 doit être mis à jour.

Nous ferons une révision en nous attachant à:

    • Préserver l’identité de notre Ile et l’architecture locale.
    • Densifier les zones urbaines en priorité.
    • Lutter contre la spéculation foncière en zone naturelle et agricole.

Redonner vie au quartier des usines

la SpayNos anciennes usines vieillissent et se dégradent au fil des années.
Il est plus que temps d’agir.
Notre priorité est d’insérer ce quartier dans le tissu urbain de Port Joinville.

Le potentiel est immense:

    • Créer des logements.
    • Développer des commerces.
    • Y intégrer des espaces culturels, sociaux, associatifs et sportifs.
    • Aménager des bureaux et des espaces de travail partagés accessibles aux Islais comme aux visiteurs.
    • Construire des lieux de rencontre et de partage.

Ce sera un projet à long terme, qui se fera en plusieurs étapes en partenariat public/privé. Nous nous engageons pendant notre mandat à lancer la première étape.

Nous vous consulterons pour choisir entre plusieurs scénarios d’aménagements.

Accompagner nos enfants

Nos propositions pour nos enfants:

Nous souhaitons nous intéresser à tous nos enfants, depuis les plus jeunes jusqu’aux adolescents, pour leur offrir un environnement qui leur permettra de grandir et de s’épanouir sur notre Ile.

 

    • Maintenir nos services jeunesse et le Point Information Famille à Saint-Sauveur afin d’y conserver une vie sociale et économique.
    • Construire une halte garderie rue Clemenceau afin d’augmenter la capacité d’accueil.
    • Solliciter l’avis des parents, encadrants et enfants sur le lieu de la reconstruction des traîne Bottes: cela peut se faire au Petit Chiron mais le complexe sportif nous semble présenter de nombreux avantages.

    • Soutenir équitablement les deux écoles auxquelles les Islais sont attachés.
    • Améliorer les accès aux établissements scolaires pour la sécurité de nos enfants.
    • Travailler avec la cantine scolaire pour proposer régulièrement aux enfants des repas composés de produits locaux.
    • Organiser avec les écoles un conseil municipal des jeunes afin de les associer aux projets de l’Ile.

    • Protéger nos jeunes en accentuant la prévention aux addictions.
    • Faciliter les déplacements sportifs et médicaux sur le continent. Nous travaillerons à améliorer les horaires de bateau le mercredi et le weekend en milieu de journée.
    • Favoriser les échanges entre les vacanciers et les Islais au travers du service jeunesse.
    • Chercher à mettre en place un jumelage avec une ville anglophone pour favoriser les échanges scolaires et la pratique de l’anglais

Sécurité et prévention

Notre responsabilité est de mettre en place des conditions de sécurité offrant à tous la sérénité pour vivre et travailler.

 

    • Lutter contre tous les excès nocturnes et protéger les usagers du port en collaborant avec les professionnels de la nuit et en installant des caméras aux endroits sensibles.

    • Clarifier les instructions données à la police municipale pour renforcer sa présence sur le territoire.
    • Pérenniser les postes d’agent de sécurité sur le port et au camping en période estivale.
    • Assurer le respect de la réglementation des plages : stationnement des dériveurs, chevaux, chiens, respect des chenaux d’accès en mer,…
    • Mettre en place des programmes de prévention et d’accompagnement contre les addictions.

    • Combiner campagnes de prévention et de répression pour faire respecter le code de la route.

La chenille processionnaire

cocon processionnaireLa chenille processionnaire devient un véritable fléau sur l’Ile d’Yeu. Les papillons éclosent en été et pondent leurs œufs sur les aiguilles des pins. Environ un mois ou un mois et demi après la ponte, les œufs éclosent et donnent vie à des larves, minuscules au début (quelques millimètres), qui muent à plusieurs reprises pour devenir des chenilles.

Elles forment un cocon de soie blanc, reconnaissable dans de nombreux pins sur notre Ile.

Un danger pour les pins

En se nourrissant des aiguilles du pin, elles l’affaiblissent, cela le rend plus sensible à d’autres maladies ou ravageurs, et à terme cela peut finir par le tuer.

Un danger pour l’homme et les animaux

En fin de saison, les chenilles descendent de leur pin en une longue procession qui peut mesurer 2 à 3 mètres de long.

chenille processionnaire

C’est à ce moment qu’elles sont le plus dangereuse pour l’homme et de nombreux animaux domestiques. En effet, se sentant menacées, elles peuvent projeter dans l’air des milliers de micro poils fortement urticants, qui peuvent conduire à la mort les personnes allergique!

Une population en expansion

Le climat de l’Ile d’Yeu convient particulièrement bien aux chenilles processionnaires qui s’y développent rapidement. La saison de descente des pins, qui habituellement durait 2 à 3 mois, est actuellement prolongée jusqu’à 6 mois, probablement une conséquence directe des hivers très doux que nous avons eus récemment.

Si nous ne faisons rien, toute la zone des Conches risque fort de se trouver en péril!

Des moyens de lutte

Heureusement, il existe des moyens de lutte efficaces et non toxiques pour les autres espèces animales:

    • échenillage (en portant un équipement de protection adéquat), pour détruire les nids,
    • pièges qui ceinturent les pins et conduisent les chenilles dans un sac lors de leur descente,
    • pièges à phéromones qui attirent les papillons mâles,
    • ou encore plus naturel, la mésange, qui est friande de chenilles!

Mais pour être efficace, il faut que tous les particuliers possédant des pins sur leur parcelle luttent! En effet, un simple papillon pond environ 100 à 200 œufs, donc un seul pin non traité peut en contaminer plusieurs à proximité l’année suivante!

On peut féliciter l’équipe des volontaires rassemblés autour de Marie-Christine Duliège, qui fait un travail remarquable dans le bois communal des Conches contre les chenilles processionnaires.

Dans les mois qui suivront notre élection, nous prendrons un arrêté obligeant les propriétaires de pins à lutter contre ce fléau.

Favoriser l’économie circulaire et l’énergie renouvelable

photovoltaiqueRecycler, valoriser nos produits en leur donnant une seconde vie, mieux utiliser l’énergie et privilégier l’énergie renouvelable… autant de sujets critiques sur lesquels nos réponses conditionnent l’avenir de l’Ile que nous laisserons à nos enfants.

Nos propositions sont les suivantes:
    • Construire une recyclerie à la Marêche, en partenariat avec les associations locales.
    • Poursuivre les actions contre le gaspillage alimentaire.
    • Valoriser les gravats issus du pôle de la Gravaire par criblage et concassage pour utilisation dans la réhabilitation de la voirie.
    • Poursuivre la mise en place de pavillons de compostage collectifs, permettant à ceux qui n’ont pas de jardin de déposer les bio-déchets.
    • Privilégier l’utilisation d’énergies renouvelables pour les bâtiments municipaux et les promouvoir auprès des particuliers.
    • Assister les particuliers à mieux isoler leur habitation dans le cadre d’une rénovation énergétique pour réduire leur consommation.
    • Ajuster le système de collecte des ordures ménagères et d’apports collectifs. L’adapter aux contraintes des usagers et à la saisonnalité. Nous détaillons ce point ci-dessous.
La redevance incitative : des ajustements nécessaires !

recyclerNotre insularité impose des contraintes particulières à la gestion de nos déchets; les réduire est un enjeu écologique et économique majeur. C ‘est dans cet esprit que la redevance incitative a été mise en place. Nulle question pour nous de la remettre en cause. Nous sommes conscients que cette nouvelle gestion des déchets est mal perçue par un certain nombre d’entre nous. Nous avons beaucoup échangé sur le sujet en préparant la campagne municipale. Il parait raisonnable d’apporter des ajustements sans remettre en cause l’essentiel. Nous souhaitons:

    • Augmenter le nombre de levées dans le forfait pour la période d’été.
    • Ne pas nous contenter des soleil-pacs pour absorber le surplus d’ordures ménagères au sortir des vacances ou des grands weekends.
    • Augmenter les points d’apport volontaires des ordures ménagères par un système en sous-sol ou hors sol disponible 24/24h avec accès par carte d’accès déchèterie,  carte bancaire ou application smartphone simple.

Nous avons pleinement conscience que la gestion des déchets est un sujet sensible. Au-delà des intérêts et de la sensibilité de chacun, notre insularité impose à tous, de faire des efforts dans la gestion de nos ressources.

Soutenir le développement des activités économiques

développement économiqueChaque ménage qui s‘installe à l’année permet de maintenir les écoles, les services publics de proximité et les commerces donc les emplois. Nous devons maintenir l’équilibre saison/hors saison en favorisant les activités toute l’année.

Nos propositions:

    • Construire une « pépinière d’entreprise », à la Marèche, offrant des espaces individuels et des moyens mutualisés.
    • Acheter local: entamer des consultations avec les producteurs et commerçants locaux pour les achats publics.
    • Dynamiser l’arrière port en ouvrant l’ancienne poste au commerce et à l’artisanat.
    • Conserver les équilibres portuaires en préservant l’espace de chacun (pêche, plaisance, commerce, trafic passager).
    • Défendre la filière pêche: pérenniser le partenariat avec l’école des pêches et aider l’association des marins pêcheurs de L’Ile d’Yeu à remplir ses missions.
    • Utiliser le foncier agricole disponible pour développer une agriculture de proximité respectueuse de l’environnement et poursuivre le projet Terre Fert’île.
    • Programmer des animations événementielles en période de fête afin de faire bénéficier nos commerces de ces périodes propices aux achats.
    • Ouvrir un espace de travail partagé pour les Islais et les visiteurs (professions libérales, indépendants, télétravail…).
    • Renouer le lien avec l’Union des Commerçants et Artisans.

La gestion de nos déchets

recyclerCombien produisons nous de déchets?

En 2019, nous avons produit 10000 tonnes de déchets sur l’Ile d’Yeu, répartis comme indiqué ci-dessous.

Production de déchets en 2019

Ces déchets sont gérés sur l’Ile en partenariat avec Suez Environnement, qui suite à appel d’offres, a remporté le contrat pour l’enlèvement des déchets, la gestion du pôle de la Gravaire, de la déchèterie de la Marèche, et du centre de transfert.

Le pôle de la Gravaire

Ce pôle collecte les gravats et les déchets verts (y compris les souches), qui sont valorisés et réutilisés sur l’Ile.

La quantité de gravats déposés a augmenté de 3% en 2019 (+119 tonnes par rapport à 2018).

En revanche, concernant les déchets verts et les souches, la quantité a continué à baisser en 2019 de 21% (-504 tonnes par rapport à 2018). C’est la conséquence d’une augmentation du broyage ou compostage sur place par chacun.

La déchèterie de la Marèche

Les déchets issus de la déchèterie sont expédiés par Trivalis sur le continent pour y être traités. Les volumes collectés en 2019 sont stables par rapport à 2018, avec moins de 1% d’augmentation.

Les ordures ménagères et la collecte sélective

Nous avons produit 2328 tonnes en 2019 comme détaillé ci-dessous.

ordures ménagères et collecte sélective

Ces quantités sont récupérées:

    • Par ramassage à domicile des bacs (ordures ménagères et emballages).
    • Dans les 19 points d’apport volontaire (emballages, papier, verre).
    • Dans les 2 compacteurs solaires (ordures ménagères).
    • Et dans la dizaine de « Belly poubelles » au Port et au Bourg, qui compactent les ordures avec un moteur alimenté par panneau solaire.

Le volume de papier est relativement stable depuis 5 ans (+2% en 2019 par rapport à 2018).

Les emballages (+10% en 2019 comparé à 2018) et le verre (+12% en 2019 par rapport à 2018) augmentent chaque année depuis 5 ans.

Enfin, les ordures ménagères sont en diminution constante (-12% en 2019 comparé à 2018). Nous produisions plus de 2000 tonnes en 2015, et uniquement 1220 tonnes en 2019! C’est le résultat d’un comportement citoyen de tous, avec plus de tri, et une utilisation accrue du recyclage individuel (compostage, poules…). Ainsi, depuis 2007, 1739 composteurs ont été vendus pour un total de 6630 points de collecte (dont environ 6200 chez les particuliers et 430 professionnels).

Comment sont traitées les ordures ménagères des bacs à couvercle bleu?

Les camions de ramassage des bacs à couvercle bleu rassemblent nos ordures ménagères au centre de Transfert de la Marèche. De là, ces ordures rejoignent l’usine Trivalis de tri-compostage Trivalonne à Château d’Olonne.

Ils y sont séparés en déchets valorisables (acier, etc.), déchets organiques qui seront compostés pour être réutilisés en agriculture, et déchets indésirables qui seront stockés.

Que deviennent les emballages que nous trions dans les bacs à couvercle jaune ou vert?

Ces emballages sont regroupés au centre de transfert de la Marèche. Ils sont ensuite expédiés au centre de tri départemental de Trivalis appelé « VENDEE TRI » et situé à La Ferrière.

Cette usine moderne utilise des techniques modernes pour séparer les emballages en diverses catégories (acier, aluminium, polyéthylène, film plastique, polypropylène, polystyrène, brique alimentaire, cartonnette, etc.)

Une fois triés, l’usine compacte ces emballages avant de les charger sur des camions qui les expédient aux quatre coins de la France et parfois en Europe pour les valoriser en leur donnant une deuxième vie. La destination de chaque type d’emballage est consultable sur la carte publiée par Trivalis.

Concerter, écouter, agir

Nous prônons la démocratie participative. Notre engagement: travailler dans l’échange, le respect et le dialogue.

L’échange et le dialogue
  • Réactiver le réseau des consultants de quartiers, pour plus de proximité au quotidien.
  • Organiser une réunion publique annuelle, parce qu’un échange direct est irremplaçable.
  • Accélérer la diffusion des informations via les réseaux sociaux, en complément du site internet de la mairie, pour que chacun dispose de l’information.
  • Nommer un élu référent auprès des ex-islais, des résidents secondaires et des travailleurs saisonniers. Même s’ils ne sont pas présents à l’année sur l’Ile, ils y sont attachés et ont le droit d’être informés et de s’exprimer.
  • Utiliser Neptune FM pour débattre des sujets importants et présenter les actualités municipales. La radio de l’Ile est un atout et permet de rendre l’information plus vivante.

Travail en équipe

La concertation
  • Consulter la population avant chaque projet important. Ces projets sont financés par vos impôts, vous avez certainement des bonnes idées à apporter, et au bout du compte, c’est vous qui allez en bénéficier.
  • Elargir aux citoyens l’accès à certaines commissions municipales, pour mieux partager, et profiter de votre expérience.
  • Travailler avec les associations et les professionnels sur les projets les concernant. En effet, ils savent mieux que quiconque ce dont ils ont besoin, et c’est par le dialogue que nous réussirons de meilleurs projets.
  • Ecouter et prendre en compte les attentes de nos aînés. Nous ne voyons pas toujours le monde de la même façon, alors pourquoi décider à leur place ?
  • Rencontrer régulièrement le personnel municipal afin de restaurer la confiance entre agents et élus. Cela rendra ainsi l’équipe plus efficace et épanouie.

Le camping municipal

le camping l'ile d'yeuLe camping municipal se situe entre mer et marais à 1,8 km de Port Joinville. C’est le seul camping de l’Ile. Sa superficie totale est de 2.5 hectares.

Les équipements

Il est classé 2 étoiles et labellisé Clef Verte. Deuxième capacité d’hébergement après le port de plaisance, il dispose d’une capacité de 470 lits. Chaque année, le camping municipal accueille entre 4000 et 5000 personnes pour 20000 à 25000 nuitées.

Il possède environ 160 emplacements dont 7 chalets, 1 gite de groupes, 12 tentes aménagées et un nouvel hébergement insolite: le bateau l’Amiral de Joinville.

Le camping de l'Ile d'Yeu

Ses équipements comportent également une salle commune ouverte en juillet/août, un snack, une laverie automatique, quatre sanitaires, une aire de jeux, un terrain de boule, une tente pour le stockage des bagages et un espace barbecue collectif.

Les aspects économiques

Le camping constitue un budget annexe de la mairie, à vocation commerciale et industrielle. Une commission d’élus et d’agents le gère, et les décisions sont prises par délibération lors des conseils municipaux.

Concernant l’emploi, il comporte trois agents à l’année. Sur la période estivale, neuf saisonniers et un agent de sécurité viennent renforcer l’effectif. Le snack a un gérant et emploie trois saisonniers sur la période estivale.

Les partenariats

Les valeurs du camping sont sa démarche environnementale et toutes ses actions en faveur du développement durable. Mais c’est aussi être à l’écoute de ses clients en proposant des formules clé en main.

En effet depuis 2019, le camping municipal est immatriculé auprès d’Atout France afin de proposer des formules « all inclusive » avec des services supplémentaires, par exemple la vente de billets de bateaux des deux compagnies, la location de vélos et la location de draps et linge de toilette par l’intermédiaire de partenariats avec des entreprises privées islaises et continentales.

Le camping municipal est aujourd’hui un ambassadeur du territoire et le partenariat public/privé fonctionne bien et crée des liens humains étroits entre les équipes concernées.

Un nouveau défi

Pour 2020, l’équipe du camping se lance un nouveau défi: obtenir un nouveau label «Accueil Vélo» afin de développer la pratique du mode de transport doux très utilisé sur notre Ile.